Le pot aux roses

L'homme est libre quand il le veut. 

- Voltaire

Le fait que vous lisiez ce livre signifie que vous avez mis le doigt sur quelque chose. Peut-être qu’un événement particulier a fait éclater votre bulle et a eu pour effet de créer une brèche. Une brèche dans quoi (au juste), vous l’ignorez cependant vous la ressentez. Ce déclic peut arriver lorsqu’une personne importante dans votre vie est allée un peu trop loin ; vous pensez alors : « Ce n’est pas normal. Pourquoi je tolère ces absurdités ? » Vous ignoriez vraiment ce que normal signifiait, cependant vous saviez que votre relation avec cette personne était loin de l’être.

Cette brèche vous permet de prendre conscience que certains (voir l’ensemble) des dysfonctionnements détaillés ci-dessous font partie intégrante de votre relation :

  • Une relation déséquilibrée : l’autre personne semble prendre le dessus et avoir le dernier mot, et vous devez lutter pour être sur un pied d’égalité. Ses problèmes sont prioritaires. Lorsque vous essayez de vous exprimer ou de vous affirmer, l’autre personne trouve un moyen de vous charmer et de redevenir le centre d’attention.
  • Une manipulation permanente : l’autre personne semble avoir l’étrange pouvoir de vous soumettre à ses désirs, tel un pantin. Vous avez la sensation d’être ensorcelé. La plupart du temps, vous souhaitez ne pas vivre cette situation, mais cela arrive tout de même. Lorsque vous essayez de l’influencer, vous rencontrez tellement d’obstacles que vous abandonnez.
  • Une relation intrusive : l’autre personne occupe une place permanente dans votre esprit. Il ne semble pas y avoir de séparation psychologique entre vous deux, elle pénètre votre espace émotionnel facilement. Vous ressentez un besoin de séparation et « d’air » psychologique, mais vous finissez par ressentir une énorme culpabilité. Être un individu à part entière ayant le contrôle de son destin ne semble pas être une option avec cette personne.
  • Une relation qui stagne : vous ne voyez pas d’évolution dans votre relation et rien ne semble avancer rapidement. La routine s’installe, et vous souhaitez beaucoup plus.
  • Une relation épuisante : vous êtes obligé de prendre mille et une précautions avec cette personne. Il n'y a pas de raison particulière. Le simple fait d'être près d'elle vous rend anxieux, comme si vous n’étiez pas vraiment à la hauteur et que vous cherchiez à faire vos preuves.
  • Une relation inégale : il est tenu pour acquis que l’autre personne est supérieure à vous. Passer du temps avec elle vous laisse avec un perpétuel sentiment d’infériorité.
  • Une relation vide de sens : la relation est vide et triste, et vous n'en tirez rien d’enrichissant.
  • Une relation déroutante : vous ne savez jamais à quoi vous en tenir. Il y a toujours un drame qui doit être abordé ou quelque chose qui rend l’autre triste que vous pensez devoir corriger. Vous avez soif de paix et de sécurité, mais cela vous échappe toujours.
  • Une relation oppressante : il semble y avoir une force invisible qui vous attire vers l'autre. Même lorsque vous arrivez à vous en dissocier un certain temps, tout est prétexte à y repenser. Vous vous sentez impuissant devant cette force émotionnelle, qui semble mener sa propre existence.

Puis, une chose en amenant une autre, et vous vous retrouvez sur Google en train de taper « Trouble de la personnalité narcissique ». Vous lisez quelques articles et vous restez bouche bée. Une fois le choc initial dissipé, vous poursuivez votre enquête. Vous parcourez les forums et vous vous rendez compte que beaucoup de personnes partagent votre expérience. Vous apprenez le jargon ; violence psychologique, idéalisation, dévalorisation, rejet, triangulation psychologique, engloutissement et provocation. Vous assemblez les pièces et commencez à comprendre que vous étiez à un moment donné victime d’un bon nombre de ces tactiques. C’est comme si on vous racontait votre vie. Vous vous demandez : « Cela est-il possible ? Les personnes comme ça existent-elles vraiment ? » Vous poursuivez la lecture et soudain vous êtes frappé de plein fouet. Vous vous rendez compte que vous n’êtes pas fou ; ce que vous avez vécu tout ce temps est bien réel. Ce type de personnes existe bel et bien. Elles existent non seulement dans le monde, mais dans votre monde également. Vous alternez entre les rires et les larmes. Vous êtes en colère, vous êtes triste et impuissant, mais vous êtes un peu soulagé tout de même. Vous éprouvez un sentiment de légèreté, cependant vous avez également l’impression d’avoir été sali. Votre réalité entière a été transposée. Vous remettez en question vos instincts primaires. Vous prenez conscience que la mécanique des rapports que vous avez acceptés et pris pour parole d’évangile était à la fois malsaine et très manipulatrice. Vous commencez à voir les personnes différemment. Vous surveillez leur comportement, même celui des personnes que vous connaissez depuis des années ou que vous avez connues toute votre vie. Tout vous parait flou. Ce qui est clair cependant, c’est que vous avez un problème avec les narcissistes qui ne date pas d’hier.

L’autre côté du miroir

Ce que vous n’avez peut-être pas compris, c’est que même s’il est important de surveiller le comportement des autres, ce n’est pas suffisant. Ne pas approfondir vous servira seulement à vous mêler aux drames à répétition et à vous pousser à douter de ce qui est un comportement normal et un comportement narcissique. La chose fondamentale à retenir, c’est que les tactiques auxquelles vous avez été soumis sont juste la partie visible d’un problème beaucoup plus profond. Le cœur du problème est souvent beaucoup plus difficile à cerner.

De plus, si vous pensez que c’est aussi simple que de fuir, vous avez tort : partir n’est pas la solution qui mène à une nouvelle vie et à des aventures passionnantes. Vous vous en doutez sûrement. Pour commencer, ce n’est pas par hasard que vous vous trouvez dans cette situation. Vous avez sans doute conservé les mêmes croyances, comportements et paradigmes. Vous pouvez quitter un partenaire, vous éloigner de certains membres de la famille, vous faire de nouveaux amis ou changer de travail, mais avec le temps vous finirez happé par un autre narcissiste ou de nouveau sous l’emprise du même. Pour des changements durables, il vous faut une stratégie.

Aiguisez votre épée

Comme l’indique le titre, ce livre est un ouvrage complet sur les manières de vaincre le narcissisme. Non, nous ne parlons pas de tuer les narcissistes ! Il s’agit de comprendre le fondement du problème sans se limiter aux symptômes. Il s’agit d’identifier le cœur du problème chez le narcissiste ainsi qu’en vous-même. Il s’agit de prendre conscience de ce qui fait de vous une cible pour les narcissistes. Il s’agit de changer vos paradigmes pour que vous puissiez commencer à vous dissocier du problème. Il s’agit aussi d’obtenir de nouvelles ressources internes que les narcissistes ne veulent pas que vous développiez, principalement parce que ces ressources vous rendront moins fragile. Il s’agit de développer de nouvelles croyances. Il s’agit de vous éduquer et, par conséquent, de vous rendre autonome. Il s’agit de développer votre propre identité, sans honte ni culpabilité ; une forteresse que personne ne pourra pénétrer sans votre autorisation explicite et à condition de vous respecter. Avec le temps, vos nouvelles ressources et croyances vous permettront de vous retrouver sur le versant ensoleillé et non-narcissique. D’une certaine façon, oui, nous allons tuer les narcissistes. Plus précisément, nous allons les affamer en leur ôtant leur approvisionnement narcissique. Et tout commence avec vous.

Commençons par le commencement

Les termes tels que Trouble de la Personnalité Narcissique (TPN), Sociopathe, Psychopathe et Sociopathe-narcissique sont des étiquettes typiquement associées au narcissisme. Les niveaux extrêmes de narcissisme justifient l’utilisation de ces étiquettes. Les personnes violentes, destructrices et extrêmement manipulatrices devraient être placées dans un compartiment pour nous rappeler que seule la distance physique peut nous protéger. Cependant, affronter les plus agressifs et sadiques des narcissistes est hors de portée de ce livre. Toute forme d’interdiction de communiquer, d’injonctions ainsi que le syndrome de stress post-traumatique ne sont pas des sujets à prendre à la légère. Les troubles de la personnalité et la violence conjugale dépassent également la portée de ce livre. Il faudra consulter des professionnels pour affronter de tels problèmes.

La plupart des narcissistes se trouvent dans la zone intermédiaire et à première vue semblent inoffensifs. Le mal fait par un narcissiste classique s’infiltre comme un poison qui agit lentement. Être dans une relation avec un narcissiste engendre des dommages considérables, sans nécessairement parler d’escroquerie financière ou d’actes agressifs. Beaucoup de narcissistes soumettent leur cible à une mort lente et douloureuse - sans intention criminelle. Ils font, pour la plupart, du mal par l’abus émotionnel, en humiliant et en manipulant leur cible pour imposer le contrôle.

Ce livre se concentre sur l’archétype narcissique. Cet archétype s’applique au père ou à la mère qui comble son propre besoin en subordonnant ses enfants, tout en les piégeant dans un enclos psychologique. Il s’applique à l’ami qui aime s’entourer de personnes plus faibles uniquement pour pouvoir les ridiculiser et se sentir puissant par rapport à elles, mais également pour nourrir son approvisionnement narcissique. Il se rapporte à l’amant qui piège son partenaire dans un tourbillon d’émotions paralysantes. Il s’applique au patron qui charme, contrôle, effraie et considère ses employés comme des objets, avec l’intention de renforcer son pouvoir dans son univers professionnel. Ce livre traite le narcissisme non seulement comme un archétype, mais également comme un régime ; une structure avec des règles strictes visant à traiter les autres comme des objets et les subjuguer pour alimenter un approvisionnement narcissique. Ce livre tente de dépasser la théorie et les idées reçues afin que le cœur et l’âme du narcissiste puissent être clairement observés sans les croyances qui aveuglent la réalité.

Pour rester simple, le terme narcissiste sera employé dans ce livre. Le régime narcissique fera référence à la structure entre deux ou plusieurs personnes où une personne contrôle les autres et en extrait un approvisionnement narcissique, soit par une position de pouvoir telle que la parentalité, un poste de direction ou par la manipulation émotionnelle dans une relation. Souvent, une position de pouvoir, qui donne à un narcissiste l’autorisation de contrôler sa cible, et la manipulation émotionnelle, qui renforce le contrôle à un niveau plus personnel, se trouvent combinées dans la relation.

D’autre part, la cible du narcissiste ne recevra pas de dénomination particulière, puisqu’elle la stigmatiserait et la définirait par rapport au narcissiste, la piégeant ainsi dans ce rôle. L’objectif de ce livre est d’aider les cibles du narcissisme à se libérer, leur rappelant que leur identité existe bel et bien en dehors d’un régime narcissique et les encourage à définir leur propre identité et leur estime de soi selon leur propre désir. Encore une fois, pour faire simple, le terme cible sera utilisé en association avec vous, qui s’adresse au lecteur comme une personne qui peut se rapporter au contenu. Cela nous fournit une étiquette utile qui n’est pas basée sur l’admiration ou sur un jeu de rôle. N’importe qui peut être une cible, sans que cela ne définisse ou n’influence son identité.

Enfin, il est essentiel de considérer le narcissisme lui-même comme l’ennemi, et non les personnes elles-mêmes. Bien qu’extrêmement virulente dans certains cas, la haine contre le narcissiste nous emprisonne et nous conduit à abandonner notre pouvoir personnel. Nous devons nous rappeler que, malgré les comportements et les croyances, nous sommes tous des êtres humains. C’est précisément cette humanité en nous qui est l’essence même d’une vie de force et de paix qui nous sépare des dangers du narcissisme. De plus, le narcissisme peut se transmettre à travers des générations et peut être tellement ancré dans la dynamique familiale qu’il n’y a aucune prise de conscience de la part de qui que ce soit, y compris du narcissiste. De nombreuses personnes ont connu le narcissisme à travers la maltraitance par un parent ou un proche. Il est également soutenu que certaines personnes sont simplement nées avec une capacité réduite de honte, dont le narcissisme et la manipulation sont les conséquences naturelles. Pour couronner le tout, nous devons nous rappeler que nous sommes tous capables de narcissisme si nous nous éloignons trop de notre humanité inhérente.

Ne vous y trompez pas, le narcissisme est une chose horrible. Cependant il faut uniquement pointer du doigt la maladie, et non la personne elle-même. Oui, la façon de traiter une personne changera quand elle aura des comportements narcissiques, mais comme ce livre l’expliquera, une fois les tendances narcissiques d’une personne identifiées, l’étape suivante consistera à détourner l’attention de cette personne et à le rediriger vers l’intérieur de nous-mêmes, où le changement peut se produire.

Les effets durables de la vie sous un régime narcissique

Paul fait un cauchemar récurrent où il est coincé dans une grotte souterraine avec des flammes ardentes tout autour de lui. En proie à un sentiment intense de claustrophobie, il se réveille à bout de souffle, effrayé. Il se rend compte qu’il fait une crise de panique. C’est comme être au purgatoire ; une peur insurmontable et infinie qu'il tente désespérément de fuir sans trouver d’issue. Il se démène pour allumer la lumière et commence à faire les cent pas dans son appartement en essayant de se reprendre. Il se précipite pour descendre les escaliers et sortir dans le froid matinal. Cela l’aide un peu. Il faut plus d’une heure pour que le sentiment de peur se dissipe. Il ignore pourquoi il ne cesse de faire de tels cauchemars.

Cindy est une fille intelligente et agréable. Son sourire désabusé fait reflet à une tristesse cachée, cependant elle est polie, fait semblant d'être heureuse afin que les gens évitent de se mêler de ses affaires. Elle accepte docilement la plupart des sollicitations, a tendance à acquiescer la plupart des opinions et s’adapte à la majorité des plans. Elle est tout simplement présente, et les gens peuvent compter sur elle pour ne pas faire de vagues.

Igor a 34 ans, cependant les gens pensent qu’il en a 25. C’est un rêveur. Il aimerait faire partie d’un groupe musical ou peut-être écrire le prochain best-seller. Il ne sait pas exactement. Il ne s’est jamais senti assez capable ou assez intelligent pour réaliser ses rêves, pire encore, il se sent piégé dans un centre d’appels. De plus, il est avec sa copine Anna, qu’il fréquente par intermittence depuis 4 ans maintenant. Chaque fois qu’ils se disputent, Igor menace de partir, mais il est confronté aux larmes et aux menaces de suicide. La culpabilité prend le dessus et il reste. Il veut la quitter désespérément, cependant il ne sait pas comment s’y prendre.

Après une intense romance estivale, Noah demande à Ariana de l'épouser. Elle dit oui. Noah était l'homme de ses rêves. Il était attentif, il lui consacrait toute son énergie, partageait ses rêves et était prêt à franchir le pas. Ils se sont mariés dans une cérémonie simple. Peu après le mariage, les choses ont commencé à changer. Noah commençait à la critiquer, et se mettait en colère si elle rentrait plus tard que prévu. Ariana avait déjà aperçu cette rage à petites doses avant le mariage, cependant elle l’avait ignorée, surtout parce que Noah s’excusait rapidement avec son air de petit garçon. Noah était grandiose et insistait sur le fait que tout ce qu’il faisait était mieux que ce que faisait quiconque. Il aimait attirer l’attention et racontait des histoires sans fin à n’importe quel public disposé à l’écouter, sans jamais montrer de l’intérêt pour l’auditoire. Il était assez charmant et la plupart des gens le toléraient. Ariana était profondément insatisfaite de la relation et fatiguée par les accès de rage de Noah qu’il extériorisait sans aucune raison valable. Quatorze ans et trois enfants plus tard, après avoir renoncé à la plupart de ses amis, elle était beaucoup trop effrayée par l’idée de partir et de recommencer sa vie.

Pourquoi moi ? Se qualifier de cible

Attrapez-les tant qu’elles sont jeunes

En tant qu’enfants, nous sommes curieux, sensibles, fragiles et, bien sûr, impressionnables, absorbant tout autour de nous comme des éponges tandis que les bases de nos interactions avec les autres prennent forme. Nous vénérons les personnes qui s’occupent de nous. Notre impuissance signifie que nous n’avons pas d’autre choix que de leur donner un pouvoir absolu. Avec ce pouvoir, ils ont la capacité de nous mener vers une vie d’indépendance ou de nous utiliser pour approvisionner leur propre ego. Les narcissistes choisissent la dernière option.

Cette position de pouvoir commence évidemment avec les parents, mais peut également s’appliquer aux oncles et aux tantes, aux amis de la famille, aux enseignants ou aux entraîneurs sportifs. Pour le narcissiste, le fait d’avoir des jeunes qui l’admirent renforce son sens du pouvoir. Avec arrogance, il joue le rôle de « chef avisé » aux dépens de l’enfant. Il estime que sa position de pouvoir lui permet de juger, de contrôler et de rabaisser l’enfant si celui-ci ne répond pas à ses attentes. Son esprit orgueilleux l'incite à profiter de la responsabilité qui lui est confiée en l’utilisant comme un moyen de dynamiser son ego.

Ce qui est dangereux (et triste) c’est que l’enfant n’en est pas conscient. Cela arrive alors que sa conscience n’est pas encore mature. Cette maturité n’est effective qu’à l’âge adulte. Lorsqu’il est fragile et dépendant, l’enfant peut sans le savoir devenir un objet d’approvisionnement narcissique et ne pas être vraiment conscient de ce qui se passe. Lorsqu’il subit ce genre de traitement pendant une durée assez longue, cela peut devenir aussi normal que l’air qu’il respire. L’enfant est manipulé et préparé pour un rôle de dévotion et de dépendance perpétuel.

L’encadrement consiste à montrer aux autres le chemin pour qu’ils s’en inspirent et trouvent leur propre voie. Les narcissistes dans leur mission d’encadrement empêchent la cible de se différencier en l’accompagnant seulement dans la limite de la relation, et ce, uniquement tant que l’enfant nourrit leur approvisionnement narcissique. Les narcissistes projettent leurs besoins d’ego sur l’enfant, et plutôt que de mettre leurs besoins de côté pour l’aider à grandir, ils s’attendent à ce que l’enfant s’adapte à eux. Cette inversion des rôles est le cœur d’une relation narcissiste-enfant, qui conduit à une interruption du développement de l’enfant et l’amène à être plus vulnérable au narcissisme. L’enfant grandit en croyant que les relations consistent à jouer son rôle et à s’adapter aux besoins des autres. Un des plus grands mensonges dits à certains enfants est que la dépendance fait partie de la vie et qu’elle ne prend jamais fin. Ce mensonge peut le poursuivre tout au long de sa vie.

La cible idéale

Certaines personnes tombent involontairement dans un régime narcissique dès leur plus jeune âge et / ou sont émotionnellement sensibles. Les empathes, comme on les appelle :

  • Sont intuitifs et possèdent une intelligence émotionnelle élevée.
  • Ressentent leurs émotions avec une intensité très élevée, qui souvent affaiblit et paralyse sévèrement la capacité de pensée rationnelle.
  • Sont très à l’écoute des émotions des autres ; ils peuvent d’ailleurs les ressentir, allant même jusqu’à les assumer même si elles peuvent rapidement les épuiser s’ils ne sont pas prudents.
  • Ont une excellente écoute et peuvent accorder leur attention pendant de longues périodes.
  • Ont un désir très fort de se connecter émotionnellement avec les autres, souvent plus fort que ne le dictent la raison et le bon sens.
  • Ont plus de difficulté que les autres à s’adapter à la vie quotidienne, et en conséquence sont plus enclins à rechercher un meneur pour les guider et les soutenir.
  • Peuvent plus facilement être influencés que les autres.

La sphère émotionnelle d’un empathe est très riche. Ce sont des artistes et des rêveurs. Ils inspirent les autres avec leur énergie et leur joie de vivre. Ce sont des guérisseurs, et généralement ils sont très créatifs et spirituels. Ils peuvent égayer la journée d’une personne simplement en étant eux-mêmes. Cependant cette richesse a un coût :

  • Les empathes ont besoin d’amour et d’attaches plus que la plupart des gens, et ils souffrent lorsqu’ils sont mis à l’écart. En raison de ce besoin profond de lien émotionnel, leurs limites sont généralement dérisoires.
  • Les limites émotionnelles d’un empathe sont plus faciles à pousser que celles des non-empathes. Ils ont une antenne émotionnelle extrêmement sensible, même la plus petite attaque peut les ébranler. Quand quelqu’un d’autre montre une émotion intense, que ce soit la colère, la tristesse ou l’indignation, l’empathe se sent englouti et abattu. À cause de cela, son système immunitaire baisse et son anxiété augmente.
  • Ils sont souvent fatigués, simplement par la présence des autres. Ils tombent plus facilement malades. Ils sont souvent nerveux et effrayés. Cela n’a rien à voir avec la force corporelle ou mentale ; ils sont simplement submergés par la peur, la honte et l'anxiété. Ce système émotionnel assourdissant et aveuglant rend le monde plus confus.
  • Les empathes ont besoin d’un cadre en permanence. Ils ont besoin d’un environnement qui les protège pour que le flot d’émotions ne les submerge pas.

Pour toutes ces raisons, les empathes sont des cibles parfaites pour les narcissistes. Leur beauté intérieure, leur vulnérabilité, leur force interne défaillante et leur intense besoin de nouer des liens en font une mine d’or d’approvisionnement narcissique. Pour prendre le dessus, le narcissiste n’a qu’à bombarder le système émotionnel de l’empathe, puis le contraindre à coopérer selon ses exigences.

Un degré élevé de compétence et de soutien est nécessaire pour gérer correctement le monde intérieur, souvent tumultueux de l’empathe. Dans de nombreuses familles, en particulier les familles conservatrices, traditionnelles ou violentes, le besoin de l’empathe d’être profondément compris et soutenu peut-être négligé. Pire encore, surtout pour les hommes, ils peuvent avoir honte de leur « nature tendre ». Ces besoins non satisfaits, et l’incapacité à surmonter leurs émotions déferlantes peuvent laisser l’empathe avec une faible estime de soi et une envie écrasante d’amour sans le comprendre. Le narcissiste le flairera comme un requin hume le sang et s’engouffrera dans la brèche. Le charme du narcissiste peut être enivrant et irrésistible pour l’empathe. Le narcissiste peut lui offrir la structure empathique, même si celle-ci est oppressive et profite surtout au narcissiste.

S’identifier en tant qu’empathe et/ou être né sous un régime narcissique peut vous aider à comprendre comment vos origines ont influencé votre vie jusqu’ici, et peut aussi vous rappeler que ce n’est pas de votre faute. Plus important encore, cela peut vous aider à mieux distinguer la réalité et vous permettre de prendre en main votre avenir. La voie que vous choisirez à partir de ce constat dépend entièrement de vous.

——– FIN DE L’ÉCHANTILLON ——–

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on reddit
Reddit
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email